Citation de Robert Desnos



Citation en image:



Je marche dans le chemin des forêts vierges tracé par la bordure du trottoir. Ce serait un crime que de piétiner ces ombres silencieuses, capables, au surplus, de mauvais desseins. Le Courrier de Lyon a volé mes cantiques aux lames du parquet sur lesquelles je nage voluptueusement vers des terres inconnues. Au moment suprême où je me noie je ferme à demi les yeux, les traits de mon visage descendent vers mon nombril. Je ressemble alors à ce petit gros Monsieur qui porte une lanterne en guise de nom.  - Robert Desnos
Autres citations de Robert Desnos
Robert Desnos
Source:
La liberté ou l'amour ! (1927), Robert Desnos, éd. Gallimard, coll. L'Imaginaire, 1962 (ISBN 978-2-07-027695-0), V. La baie de la faim, p. 49 - La Liberté ou l'Amour !, 1927

Robert Desnos
Robert Desnos


Naissance: 4 juillet 1900

Décès: 8 juin 1945 (à 44 ans)

Biographie: Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l'Allemagne nazie.

Citation du jour

Cap. Haddock : Je commence à en avoir plein le dos, moi, de votre yéti ! Qu'il se montre une bonne fois, cette espèce de loup-garou à la graisse de renoncule de mille tonnerres de Brest !
Hergé

Auteurs populaires