Citation de Octavio Paz


Octavio Paz
Source:
Liberté sur parole (1958), Octavio Paz (trad. Jean-Clarence Lambert), éd. Gallimard, coll. Poésie, 1966 (ISBN 2-07-031789-7), partie II. AIGLE OU SOLEIL ? (1949-1950), Travaux du poète VII, p. 53 - Liberté sur parole, 1929

Citation en image:



J'écoute les pas étouffés de l'aurore qui s'insinue par les fentes, fille maigre et perverse qui jette une lettre pleine d'insinuations et de calomnies.  - Octavio Paz
Autres citations de Octavio Paz
Octavio Paz
Source:
Liberté sur parole (1958), Octavio Paz (trad. Jean-Clarence Lambert), éd. Gallimard, coll. Poésie, 1966 (ISBN 2-07-031789-7), partie II. AIGLE OU SOLEIL ? (1949-1950), Aigle ou Soleil ? Le figuier, p. 94 - Liberté sur parole, 1929

Octavio Paz
Octavio Paz


Naissance: 31 mars 1914

Décès: 19 avril 1998 (à 84 ans)

Biographie: Octavio Paz est un poète, essayiste et diplomate mexicain, lauréat du prix Nobel de littérature en 1990.

Citation du jour

C'est qu'à force que tes proches taillent à la morgue, tu finis par être plus mort qu'eux. Vu qu'à chaque fois qu'on perd quelqu'un de cher on meurt aussi un peu.

Auteurs populaires