Citation de Paul Lafargue



Citation en image:



ce qu'on méprisait à ces époques, c'est la vente du travail. L'homme qui vendait son travail, qui recevait un salaire, se dégradait au rang des esclaves, il se vendait comme esclave, il perdait sa dignité d'homme libre. Cette action dégradante est commise quotidiennement par les hommes libres de la société capitaliste. Les prolétaires de la main comme ceux de l'intelligence, n'ont qu'une unique préoccupation : se vendre, vendre leur travail manuel, vendre leur travail intellectuel, vendre la pensée, cette chose sacrée.  - Paul Lafargue
Autres citations de Paul Lafargue
Paul Lafargue
Source:
Souvenirs sur Marx (1935), Paul Lafargue et Wilhem Liebnknecht, éd. Editions de Sandre, 2008 (ISBN 978-2-914958-84-4), chap. I, Karl Marx, Souvenirs personnels, p. 4

Paul Lafargue
Paul Lafargue


Naissance: 15 janvier 1842

Décès: 25 novembre 1911 (à 69 ans)

Biographie: Paul Lafargue est un socialiste français né à Santiago de Cuba, le 15 janvier 1842 et mort à Draveil le 25 novembre 1911,. Il est le gendre de Karl Marx et il est surtout connu pour son essai Le Droit à la paresse.

Citation du jour

[...] il était clair que Noguchi pensait avoir trouvé dans le mariage sa dernière demeure et que, de son côté, Kazu pensait y avoir découvert sa propre tombe. Mais l'on ne vit pas dans une tombe.

Auteurs populaires